Coronavirus et érosion de la biodiversité

Et si la propagation des épidémies mondiales était largement favorisée par la disparition d'espèces, l'augmentation du bétail domestique et la réduction du nombre d'animaux sauvages ? Cet écologue de la santé le pense. De là à espérer que la réponse à cette épidémie sera une réponse écologique favorable à la faune sauvage... Difficile à croire, malheureusement...

 

Enfin, qui sait, à défaut de voir l'altérité du monde sauvage comme notre alter ego, pourrons-nous au moins la considérer comme un rempart à protéger ?

 

Pour découvrir l'article, rendez-vous sur le site de Marianne

Écrire commentaire

Commentaires: 0